Energie Marémotrice : comment produit-elle de l’électricité ?

Publié le : 10 décembre 20214 mins de lecture

L’énergie marémotrice se sert du marnage, en vue de produire de l’électricité en profitant de la différence d’altitude entre deux bassins. Il s’agit d’une énergie discontinue, mais elle est amplement prédictible.

En associant pompage et turbinage, une centrale marémotrice peut devenir une solution de stockage. Cependant, comment fonctionne réellement ce système de production d’énergie ?

Qu’est-ce que l’énergie marémotrice ?

Il s’agit d’une énergie reposant sur l’emploi du mécanisme des flots en vue de produire de l’énergie. Elle se sert principalement de la différence entre la hauteur de l’eau à marée basse et la hauteur de l’eau à marée haute. On appelle cela le marnage.

En conséquence, on peut créer de l’énergie provenant des marées dans les régions côtières où il y a un fort marnage. Cela s’effectue par l’exploitation de la dissemblance d’altitude d’eau entre deux bassins séparés à l’aide d’un barrage. Une centrale marémotrice n’est pas la même qu’une centrale hydrolienne. Cette dernière va capter l’énergie des courants de marée.

Fonctionnement d’une centrale marémotrice

Lorsque on érige une centrale marémotrice, on choisit un bras de mer ou une embouchure où il y a un fort marnage. On y édifie ainsi un barrage qui va séparer l’étendue d’eau en deux espaces, à différents niveaux. Le bassin se remplit à marée haute. Ainsi, l’eau va passer par des vannes dotées de turbomoteurs pouvant assurer la production de l’énergie.

Ensuite, le bassin va se vider en laissant l’eau circuler à nouveau par les vannes. Les conditions indispensables à l’aménagement d’une centrale marémotrice sont les suivantes sont : la disposition d’un marnage de plus de 5 mètres, une profondeur d’étendue d’eau de 10 à 25 mètres à marée basse et un sol à substrat rocailleux. Ceci va permettre d’immobiliser la totalité de l’infrastructure de la centrale.

Avantages et inconvénients de l’énergie marémotrice 

Il s’agit d’une énergie renouvelable, qui, après l’édification du barrage, ne répand pas de gaz à effet de serre. Par contre, la production d’électricité a une caractéristique discontinue. Il existe des moments (prévisibles) sans retenue suffisante ni courant pendant lesquels les turbomoteurs ne peuvent pas fonctionner. Le système a un fort impact environnemental avec la conception d’un équilibre écologique novateur en amont et en aval du barrage.

Par ailleurs, les coûts de maintenance ainsi que les investissements sont faramineux. En outre, il est à noter qu’il est possible d’exploiter l’énergie des marées ailleurs que sur le littoral. De nombreuses figures de projets marémoteurs se posent sur une conception novatrice : le lagon artificiel2, un prototype qui saurait limiter l’impact environnemental. Fonctionnant à la façon d’un réservoir artificiel, ces lagons s’empliraient d’eau à marée haute et se désempliraient par des sas pourvus de turbomoteurs.

Les observations portent à ce jour sur trois sites, à savoir : Yalu (en Chine) ainsi que Severn et Swansea (au Royaume-Uni).

Plan du site