L’essence à base d’algues : est-ce le carburant du futur ?

Publié le : 10 décembre 20214 mins de lecture

Jusqu’à aujourd’hui, la combustion fossile est considérée comme une source d’énergie non négligeable pour subvenir aux besoins en électricité de la population mondiale. L’énergie fossile permet aux centrales de produire de l’électricité, mais c’est aussi elle qui propulse encore la plupart des véhicules à moteur existants. Le biocarburant, et notamment le carburant à base de microalgue, est cependant au centre des intérêts, en perspective d’un potentiel remplacement du carburant fossile. Qu’en est-il exactement ? 

Les limites de l’énergie fossile

Les combustibles fossiles tels qu’on les connait, sont utilisés pour produire de l’électricité, mais aussi pour obtenir des combustibles liquides : le pétrole et ses dérivés, l’essence et le gazole. Alors que l’énergie renouvelable, notamment à partir de l’énergie solaire, éolienne ou hydraulique a fait un grand bond dans le progrès, les technologies pour remplacer ou du moins compléter les combustibles liquides fossiles sont encore au début de leur stade de développement. Pourtant, il est généralement admis par tous que l’exploitation de l’énergie fossile est limitée puisqu’elle n’est pas renouvelable. Elle est présente en quantité limitée et surtout, son exploitation et son utilisation sont néfastes pour l’environnement en raison des rejets de gaz à effet de serre.

Le biocarburant : une alternative intéressante

Pour continuer à profiter des moteurs à combustion et des autres technologies utilisant actuellement les combustibles fossiles, le biocarburant est une solution intéressante. Le biocarburant est un type de carburant tiré de matières premières d’origine végétale, animale ou issues de déchets appelées biomasse. Alors que les recherches de développement se poursuivent, le carburant à base d’algues est déjà utilisé. Certes, ce type de carburant est encore loin de l’utilisation que l’on prévoit pour lui, en termes d’échelle, mais les progrès continuent. Une des plus grandes difficultés à surmonter dans le domaine réside au niveau du bilan énergétique. En effet, même si ce type de carburant est plus propre, pour être économiquement viable et rentable, l’énergie dépensée pour son extraction et son exploitation doit être amoindrie considération faite de la quantité de carburant obtenue.

Une solution prometteuse : les propriétés de l’essence à base d’algues

Les algues ont un potentiel réellement important en tant que matière première alternative pour la production de biocarburant. Par rapport à d’autres cultures de même type, les algues présentent l’avantage d’avoir des cycles de reproduction beaucoup plus rapides. De plus, elles disposent d’une bonne résistance face à l’exposition au rayonnement UV. Les algues offrent également une plus grande efficacité de la conversion d’énergie en biomasse et le rendement est ainsi meilleur. Enfin, les microalgues ont un autre grand avantage par rapport aux autres sources de biocarburant : elles fixent très efficacement le CO2 atmosphérique, ce qui répond parfaitement au besoin de garder un environnement et une atmosphère saine et propre.  

En clair, avec ses nombreux potentiels, le biocarburant à base d’algues est une piste sérieuse à développer pour, peut-être, devenir le carburant des futures générations.

Plan du site