L’énergie osmotique : qu’est ce que c’est ?

Publié le : 10 décembre 20215 mins de lecture

La recherche d’une énergie renouvelable, mais plus écologique ne s’arrête pas jusqu’à présent. Les savants ont déjà découvert l’énergie solaire, hydraulique et l’éolienne qui s’avèrent toutes efficaces et possèdent tous ses particularités respectives.

Mais une espérance de puiser de l’énergie de la mer est aussi mise en route. Il s’agit d’exploiter l’osmose pour obtenir de l’énergie osmotique. Cette pratique est encore peu connue, mais elle promet prochainement d’être la nouvelle énergie de demain. Voyons quelques traits intéressants à ce sujet.

Énergie osmotique : de quoi s’agit-il ?

C’est une énergie exploitable à partir d’une différence de salinité entre l’eau douce et de l’eau de mer. Ces deux types d’eau sont séparés par une membrane semi-perméable. La solution moins concentrée est attirée vers la plus concentrée. La pression obtenue par la migration des molécules d’eau à travers la membrane est importante pour produire de l’électricité. Parmi les énergies marines disponibles, l’énergie osmotique est encore en retard pour des raisons d’infrastructure et d’investissements.

Il s’agit également d’une énergie renouvelable pareillement à l’énergie hydraulique ou l’énergie houlomotrice. Étant basé au phénomène d’osmose ? Son fonctionnement est assez difficile à comprendre. Sa compréhension nécessite quelques savoir-faire ou quelques retours sur certaines notions de chimie. À noter que l’osmose est le passage des molécules d’eau à travers une membrane semi-perméable.

Comment produire de l’électricité via l’énergie osmotique ?

Après des tests et des expérimentations réalisés, voici quelques méthodes pratiques :

-Se fier d’une pression retardée

Une entreprise norvégienne appelée Statkraft a fait une première expérimentation d’une centrale osmotique en 2009. Selon le test de l’époque, la puissance maximale obtenue ne dépassait pas 4kW même si la différence de concentration permet d’obtenir de l’électricité. Mais plus tard, c’est-à-dire en 2013, la société a renoncé à cette technologie vue qu’elle est encore assez compliquée à réaliser.

-L’électrolyse inversée

Ici, ce procédé consiste à laisser passer certains ions qui sont présents dans la solution. Chimiquement parlant, les ions d’un côté ont une charge positive. Associées aux ions chlorure de l’autre côté qui possède une charge négative, l’obtention du courant électrique est assurée. Pourtant, cette expérimentation n’a pas pu s’étendre sur le monde entier, mais seulement aux Pays-Bas.

-Conception d’une membrane semi-perméable

D’autres techniques consistent à rechercher ou plus précisément à concevoir une membrane semi-perméable. Mais l’utilisation d’une telle membrane reste encore une tâche fastidieuse et bloque le rendement maximal souhaité. De plus, une recherche récente de 2019 a prouvé cette difficulté de réalisation.

Les avantages de l’énergie osmotique

Son premier avantage se base sur le gain énergétique. Elle est faite pour les pays qui possèdent de vastes et longs fleuves. Dans cette lancée, elle peut fournir 8000 heures par an d’énergie électrique (3 fois plus qu’une éolienne).

Au niveau de la protection environnementale, l’énergie osmotique s’avère écologique donc non polluant et moins bruyant. De plus, les matières premières (eau douce et eau salée) sont faciles à obtenir. Une production d’électricité en continu est toujours assurée en dépit des conditions météorologiques instables.

 

Plan du site